MDMA la pilule Magique

La pillule de l'Amour 

 

 

 

 

                                                            Alice-MDMA.gif

 

 

La pilule magique ou pilule de l'amour appelée plus couramment  "ecstasy" est un cocktail d'amphétamines et de MDMA dont l'effet psychédélique se manifeste environ 30 minutes après l'ingestion (par voie buccale). On en trouve généralement dans les *raves ou free party, ou elle fait fureur.Elle se trouve sous forme de cachets de différentes couleurs avec des symboles divers (cœurs, oiseaux, colombes, éléphants, trèfles etc.), dont les noms s'accordent généralement avec les symboles qui sont gravés sur la pilule (ex: les oiseaux, les cœurs, les odyssées, les éléphants...)... A l'époque (dans les années 90-95) les *xtc étaient bien meilleures, du coup, les prix étaient élevés et les gens restaient accrocs plus facilement (psychologiquement parlant), aussi l’effet durait plus longtemps (environ 8 à 12 heure de montée non stop !!!) les meilleurs de cette époque s'appelaient : californiennes, boules de neige (pilules blanches), les roses (pilules évidemment roses), les p’tites grises (grise bien sûr !) les carrés blancs... Dans mes souvenirs, les carrés blancs faisaient incontestablement parties des meilleurs! Il n'y a aucun adjectif assez puissant pour les évoquer.... C'était tout simplement "merveilleux", magique quoi !!! On avait l'impression d'être léger, de voler lorsque l'on marchait, on pouvait voir dans notre esprit des images merveilleuses se matérialiser, comme des planètes argentés avec des lumières transcendantales et des dauphins étincelants volés autour des Planètes issuent de notre rêve imaginaire ! Et ouai, on était des ravers ! Et donc on rêvait (pour une fuir une réalité qui nous plaisait guère et nous plonger dans notre propre réalité, créée avec des rêves hypnotiques et psychédéliques…). Bref, notre cerveau était juste explosé ! ça fracassait dans tous les sens ! La MDMA permettait d'être bien, même si on se sentait mal... A l'inverse du LSD qui suit ce que l'on est... Elle renforçait nos sentiments les plus beaux ! Bien sûr, certains XTC sont coupés à cette substance hallucinogène qu’est le LSD (ou mescaline), comme les trèfles vertes par exemple (méfiez-vous de ec qui est vert en général!!!) et suivant le cocktail ce n’est pas vraiment le même effet, voilà pourquoi il faut prendre des xtc qu’on connaît parfaitement, (sinon, commencez par une demi... Comme ça, vous risquez pas grand chose...). Mais avec un pur et bon cocktail, on se sent en parfaite symbiose avec notre corps et notre esprit, comme avec autrui... On aime tout le monde et on est heureux et peace à 100%!!! (Ce n'est pas pour rien qu'on les appelait les "pilules de l'Amour"...). On se sent désinhibé, profond, télépathique... Dans les soirées de l"époque, tout le monde s'aimait, personne ne se jugeait, le seul but de tout un chacun était de voir les autres heureux... Ce n'était pas égoïste comme maintenant... Rien à voir... C'est un peu comme si vous étiez transplantés sur une planète où c'était le paradis, dans tous les sens du terme... Les jeunes voulaient avant tout faire la fête, ils venaient pour écouter du bon son, mixé par des DJ qui aimaient leur métier (dont ce dernier était avant tout leur passion), ils savaient caler un disque, et nous faire planer en accordant les vyniles merveilleusement bien et avec un feeling transcendantal... Contrairement aux soirées de maintenant où les DJ sont là pour avant tout pour faire de la tune, se faire des meufs et frimer… (En sachant à peine mixer...). D'ailleurs, je me souviens d'une anecdote à ce sujet (qui démontre bien l'"esprit" des DJ de l'époque) :

"Un jour, alors qu'on faisait une *after un dimanche après midi comme à notre habitude dans une  ancienne maison à Meyrin, à Genève que nous avions transformé en squat (afin de la …squatter !!) nous manquions de DJ, c'est alors que l'un d'entre nous qui connaissait personnellement le célèbre DJ Hardcore Manu le Malin eu la bonne idée de l'appeler pour lui demander s'il voulait bien venir mixer pour notre soirée (disons soirée qui avait commencé un vendredi soir et que nous ne voulions toujours pas terminer 3 jours après... Car à Genève les afters, disons « officielles » finissaient à 9h00 seulement, contrairement à Zurich, où il y en avait toujours une nouvelle qui s'ouvrait lorsqu'une précédente se fermait, ainsi, à Zurich, les raves party duraient  jusqu'au Lundi après midi!!! Et lesdites soirées reprenaient déjà le Mardi soir, donc les suisses allemands, tarés comme je les aime, ne finissaient jamais de faire la fête...lol), et coup de chance, Manu le Malin a accepté notre invitation, et il eut même décidé de venir mixer gracieusement dans notre squat!!!! (Alors qu'il refusait des propositions provenant de clubs en Suisse qui ne lui proposaient pas moins la modique somme de 6000 CH pour venir mixer 2 heures seulement!!!) C'est dire comme il se foutait de la tune!!! (Et des exemples comme ceux-là, à cette époque, il y en avait beaucoup... Alors que maintenant on peut les compter sur les doigts de la main… Et beaucoup d'entre eux ont pris la grosse tête comme un certain MM... Dont d'autres dont je ne citerai pas les noms, mais ils se reconnaitront lorsqu'ils liront cet article, heureusement, tout le monde n'est pas comme cela, et il reste des DJ authentiques comme Manu le Malin,Les Heretik, Micropoint, etc.). Manu le malin au moins est resté tel quel, il ne se la pète pas et mixe toujours le son qu'il aime, à savoir du pur hardcore industriel!!! (Et de l'acidcore!!!), ce jour-là, je me rappelle qu'il a partagé une coupe de champagne avec nous et de la blanche, car en face dudit squat, nous avions encore une petite bicoque (car cette dernière était située dans un prés, elle était dotée d’un très grand jardin qui était lui-même clôturé par un portail où se trouvait pour seule habitation une grande surface qui était bien sûr fermée le Dimanche, ce qui profitait à notre tranquillité, ceci était donc notre unique accès au monde profane) qui servait à taper la blanche (ainsi il y avait une table entreposée avec des chaises, et sur la table ronde se trouvait une grande glace au milieu, avec des pailles en profusion et tout le matériel du parfait polytoxicomane !!!) Tout était prévu pour que la consommation se fasse entres-nous tranquillement et discrètement à coté du lieu ou se tenait la fête (la grande maison prévue à cet effet, qui avait été transformée en discothèque, avec bar, boissons, lumières stroboscopiques et de multi couleurs, table de mixage etc.). C’était notre lieu de rendez-vous (ou plutôt d’after du week-end, et certain comme moi, y venait parfois y passer le week-end sans forcément sortir à un quelconque endroit au préalable…), tout le monde se connaissait, la plupart y travaillait bénévolement (comme le videur, la barmaid et les DJ résidentiels si je puis dire, d’ailleurs, l’un d’entre-eux, qui n'était pas connu à cette époque à créer par la suite le label : « The Lab », qui marche bien, et il fait les street parade de Genève chaque année, le plus incroyable, c’est qu’il a recruté un ami à moi : "Sheriff", qui n’arrêtait pas de me suivre à cette époque, il était fasciné par moi car je dansais occasionnellement pour des DJ, en effet, j’avais dansé pour Sween vath, Jeff swing, le Macumba, le CPM Club, etc. Son rêve était d’être DJ, et il m’attendait toujours dans ce squat, d'ailleurs, il arraivait qu'il se lève exprès le matin pour se rendre à cette after, juste pour venir me voir (sans même avoir fait de soirées la nuit), dès que j'arrivais dans l'after (après mes soirées), il se précipitais pour venir me saluer... (lol). et maintenant il est devenu un Dj relativement célèbre, et oui, je lui ai présenté tant de monde… Moi-même j’aurai pu être DJ, (car certains DJ avaient proposé de m'initier),  mais je n'avais pas donné suite car mon véritable rêve était de créer, seulement je ne savais pas à cette époque qu’il fallait être reconnu en tant que DJ pour pouvoir percer dans la création musicale de musique électronique... Je regrette vraiment, car être DJ m'aurait permi de me faire connaître en tant qu'artiste (créatrice de Trance-Hardcore). Le plus drôle, est que maintenant, je vois mon ex-admirateur, (du moins je l’ai vu en 2000), mixé sur un camion avec l'un de mes pots, (et il ne m’a même pas remercié…) qui était le meilleur ami de mon meilleur ami, Alvaro, et je pense, avec une certaine amertume, à tout le temps que j’ai perdu… Car ce n’est pas tout de se droguer, mais faire de notre passion un métier est encore plus extraordinaire… Bien sûr, d’autre portes se sont ouvertes à moi, mais je rêve toujours de créer une musique profonde, troublante et hypnotisante, un morceau de Trance, pas commercial avec de beaux messages subliminaux… Il me manque hélas le studio d’enregistrement, car j’ai d’ores et déjà créer mes mélodies… En faite, je les aient créé depuis bien longtemps… ».

Voici une autre anecdote qui va vous montrer à quel point notre ambiance était peace and love:

"Un soir, alors que je n’avais encore que 17 ans, j'étais allée au Grillon à Genève (un ancien club ou se produisait des soirées techno non commerciales au moins deux fois par semaine), comme à mon habitude, j'avais acheté un xtc afin d'être la plus possible en osmose avec les autres, heureuse et télépathique et surtout faire évacuer cette timidité maladive... Et pendant que la descente commençait à apparaitre, lentement mais sûrement, je commençais à m’en inquiéter et à trouver un moyen d’obtenir une nouvelle pilule afin de rester dans cette état de béatitude absolue, malheureusement, je n'avais plus d'argent sur moi,  finalement, après réflexion (et encore sur l'effet du produit qui me permettait de tout oser), je décidais de retourner  vers mon dealer afin de lui demander qu'il m'en offre une, gratuite, hélas, il me répondu qu'il n'en avait plus à sa disposition, car il avait tout vendu... Malgré tout savez-vous ce qu'il me proposa? De m'offrir 50CH (l’équivalent de 200frs soit 30 euro)  pour m'en acheter une nouvelle!!! Si ça ce n’est pas peace c'est quoi alors??"

 Je sais ce que certains d'entre-vous vont penser, qu’il l’a fait par intérêt (parce que j'étais jolie, que je lui plaisais, qu'il voulait coucher avec moi, etc.). Ceux qui  pensent comme cela, sont sans doute comme ça (ou alors ils ont été trop déçus dans leur vie...), car ils sont subjectifs et voient au fond ce qu’ils sont, n’arrivant pas à voir de manière objective ! Et ils ne s'imaginent pas qu'il existe des personnes qui donnent tout simplement par gentillesse. D'ailleurs, il avait une copine, et je sentais bien que ce n'était pas son type de personnalité ... Il était juste cool, c'est tout. Et des anecdotes comme celles-ci, j'en ai à revendre!

 Notre époque était vraiment sublime (et c'est un doux euphémisme!), et même si nous donnions l'impression d'être seuls, en dansant séparément dans son coin, je peux vous garantir que "nous étions plus ensemble" qu'un couple dansant un slow en boite! Car même si nous ne dansions pas ensemble, nous étions tous connectés les uns et les autres via notre psyché, et en effet, il est prouvé que les drogues accentuent la perception, la télépathie, les émotions, toutes nos énergies deviennent donc ultra sensibles, (ajoutons à cela la musique, il a été prouvé que la techno non commerciale amene naturellement en trance et agissait sur nos centres spirituels : les chakras), mais attention toutefois : la drogue accentue ce que nous sommes déjà, ainsi si nous sommes stupides, nous le serons davantage, à contrario, si nous sommes profonds, réceptifs et analytiques, nous serons encore plus sensitifs et nous percevrons davantage le monde qui nous entoure, le monde visible et invisible, c'est d'ailleurs pour cela qu'un passage de la Bible mentionne que la drogue est la "porte ouverte aux esprits"... Bref, à l’autre monde… Car justement, si nous ressentons davantage notre monde, nous ressentons aussi mieux aussi l’autre… Et nous arrivons à percevoir les énergies, non seulement nos propres énergies (dans le cas des soirées), mais aussi celles d’entités intelligentes, qui vivent dans d’autres sphères (car il existe des dimensions parallèles à la nôtre), d'ailleurs, il faut savoir que les esprits, (ou entités) ,sont faits de corps astral, ce qu'on nomme couramment le "périsprit", en revanche, contrairement à nous ils sont dépourvus de corps charnel, malgré tout, ce dernier est le plus petit de tous nos corps, car l'être humain contient plusieurs couches, ceci a d'ailleurs été démontré avec les photos Kirlian: le corps causal (appelée  aussi la couche de félicité, la plus pure et la plus spirituelle), le corps astral, qui contient lui-même 3 couches éthérique de plus en plus subtils, et enfin, le plus petit de tous: le corps charnel, (appelé aussi la couche de nourriture...).  Malgré les apparences, le corps "charnel" est donc le plus petit de nos corps... C'est un peu comme le monde qui nous entoure, il existe un monde matériel que l'on voit avec nos yeux et un monde "immatériel", qu'on ne voit pas avec ses yeux physiques, mais avec les yeux de notre âme, et qui existe pourtant bel et bien, et bien plus profondément qu'on ne le croit, ceux qui disent: "je dois voir pour croire", sont donc très peu élevés spirituellement... Essayez de vous affranchir pour un temps donné du monde que vous voyez, oubliez la vue, et tentez de vous concentrer sur vos autres sens (notamment le toucher), esssayez de rensentir les énergies, voire même de les voir avec votre esprit, en fermant les yeux... De ressentir des énergies tactiles vous parcourir le corps, puis, essayez d'écouter le silence (les bruits les plus lointain…),  et ainsi vous parviendrez à développer votre 6ème sens, vous verrez que vos dons médiumniques vont se développer et qu'un jour, vous ressentirez quelque chose d’inconnu jusqu’à lors…Et un autre monde s’ouvrira à vous.  Il existe des exercices médiumniques afin de parvenir à développer ses dons, si cela vous intéresse, vous trouverez des cours sur ce site web. Nous avons tous des dons à l'état latent, qu'il suffit de développer, n'oubliez pas que l'homme, utilise généralement que 10% de son cerveau... Alors que penser de son inconscient, et de l'enveloppe éthérique de son âme... Nous avons plusieurs niveaux de conscience qui interfèrent avec les autres plans subtils (autres dimensions..). Et il est vrai, que certaines drogues accentuent aussi la perception des monde subtils. D'ailleurs, les chamans utilisent des substances hallucinogènes pour se rendre dans l'au-delà et dialoguer avec les Esprits de toutes natures. Ils se droguent intelligement. Ils utilisent aussi la musique, tels que les tambours répétitifs pour permettre la trance.

En définitive, les drogues, bien utilisées, ne sont pas nocives, seul l'excès est une drogue. D'ailleurs, combien d'avocats, de psy, de philosophes, d'écrivains (...) consomment de la coke quotidiennement? Une drogue bien plus nocive en plus, d'un point de vue psychologique, notamment car elle génère une forte dépendance psychique.  Pourtant, la plupart gèrent bien leur vie, car ils consomment certes tous les jours, mais de façon modérée. A contrario, la MDMA ne génère pas de manque car une pilule de très bonne qualité dure toute la nuitt, en sachant que son tarif est raisonnable, le consommateur ne devient pas fou, il a besoin de peu et dépense peu d'argent et bien utilisé, elle nous permet de nous connecter plus facilement à la musique, mais aussi à l'au-delà en cas de voyages chamaniques.

 

 

Pour en revenir au sujet de notre article sur la MDMA,  il a été démontré par de nombreux psychanalystes (comme Jung, Nietzche, Schopenhauer...), et même des écrivains comme Baudelaire, que certaines drogues, notamment la MDMA, le LSD et les plantes hallucinogènes (telles que la Belladone, la Mandragore, le Cactus, les champignons, comme les psyllos notamment, etc.), permettent de rentrer dans un état d'éveil, en demi-conscience (d'atteindre la trance chamanique) et ainsi de pouvoir extérioriser notre corps astral de notre enveloppe charnelle, cela afin de s'en libérer et de pouvoir voyager librement (en volant) vers  d'autres dimensions, c'est un peu comme les expériences de *NDE sauf que le sujet n'est pas proche de la mort ou mort, il arrive volontairement ou involontairement et consciemment (c'est-à-dire sans être endormi) à se désincorporer de sa couche de nourriture (le corps de chair et de sang) afin d'extérioriser l'enveloppe de son âme, le  corps énergétique... On appelle cela, le voyage astral... C'est une expérience tout simplement « Magique et spectaculaire » (je le sais, car je vis cette expérience moi-même depuis plus de 4 ans maintenant), je peux vous dire, qu'un jeu vidéo, c'est juste de la merde à coté!!! Cela n'a rien avoir avec le rêve, je le sais, car j'ai la chance de me souvenir de mes rêves depuis petite fille, et cela n'a absolument rien avoir, d'autre part, je sens véritablement mon âme sortir de mon corps (au sens matériel du terme) et je suis parfaitement conscience, d'ailleurs j'entends mon petit ami ronfler à coté de moi, et je vous assure, qu’à chaque fois que je vis cette expérience je suis 100% clean!!! Je vois aussi mon corps charnel allongé en dessous de moi, lorsque je me retrouve en suspention en train de flotter via mon double énergétique (cela ressemble au NDE sauf que je ne suis pas dans le coma). Car même si la drogue favorise la désincorporation en facilitant l’état de relaxation intense et l’esprit animé, on peut arriver à sortir son éther sans en prendre, notament grâce à la pratique de la méditation profonde et de l'hypnose. Mais à condition d'être régulier dans sa pratique et de pratiquer cette discipline chaque jour. En ce qui me concerne, j'ai la chance d'avoir une entité dans ma vie, qui s'est manifesté depuis plusieurs année déjà, et c'est elle qui m'aide à sortir mon éther de mon corps et à voler... Cependant, depuis peu, j'arrive à sortir seule de mon corps et à voler librement dans mon appartement, (mais je n'arrive pas à m'éloigner plus et à atteindre la porte de mon immeuble par exemple),  paradoxalement, lorsque mon entité me tire, ou m'attire, en me tenant, là je bascule dans un espèce de tunnel de lumière, tout simplement fascinant, et je voyage à la vitesse de la pensée, je me rends dans une autre dimension (à 4 D), un monde d'anti-matière, étrange. Il existe des mondes variables : certains sont lumineux, d'autres sont sombres et froids... Je n’arrive pas à voyager loin dans ma propre dimension. C'ets uniquement grâce à lui que je parviens à me rendre dans  d'autres dimensions. Par contre, sur Terre, je n'arrive pas à aller bien loin... Mais tout cela serait trop long à vous expliquer (et cela ferait l’objet d’un autre article), et là, je m'éloigne de notre sujet principal, pour plus d'infos à ce sujet, rendez-vous sur  mon blog.   Je pense que c'est donc non seulement grâce à cette musique hypnotique, mais aussi grâce à ces drogues que nous étions tous si bien connectés les uns les autres. Souvent, nous parvenions même à communiquer par la pensée, de façon télépathique...

 La drogue nous permettait d'être ensemble, mais différemment, à notre manière, disons que ce n'était pas notre corps qui était avec les autres, mais notre esprit, c'est comme si on faisait tous une seule et même personne (bien évidemment cela se produisait uniquement avec des vrais ravers, des personnes qui aimaient vraiment le son avant tout et qui étaient justement profondes et alternatives...), ce qui fait que chacun d'entre-nous ressentait les autres qui dansaient autour de lui et on savait systématiquement si quelqu'un était bien ou pas, s'il était en descente, bref dans quel état il était (mais cela est difficile à expliquer si vous même vous n'avez pas ouverte certaines portes de votre esprit...), j'aimais être ressentie, avant tout pour ce que j'étais, et pas ce que je représentais, et il est vrai, qu'à notre époque (les années 90-2000), les gens aimaient les personnes troublantes, mystérieuses, inaccessibles ( je le sais parfaitement, car plus d'une me l'a dit), les mecs aussi détestaient les femmes faciles (faciles à tout point de vue: sexuellement et facile à calculer..., S'ils voyaient deux belles femmes, mais dont l'une était légèrement moins jolie, ils préféraient celle qui était moins parfaite physiquement, mais qui était hypnotique, profonde, sensible, un peu triste, rêveuse...mystérieuse... que l'autre, peut-être parfaite, mais fade, vide, superficielle etc. Les ravers, les vrais ne m'ont jamais mis la main dans un endroit inapproprié, ils ont toujours été très galants (malgré qu'ils étaient arrachés, combien m'ont laissée leur banc pour m'asseoir lorsqu'il y en avait plus de disponible, combien m'ont allumée ma clop lorsque je l’avais à peine sortie de mon paquet, combien m'ont offert une coupe de champagne ou une putain de Vodka red bull... Je ne peux même pas les compter... ) La plupart se droguaient et écoutaient du hardcore pourtant ils étaient respectueux, et presque romantiques (des bad boy romantiques!!!). Quant aux filles (les vraies raveuses), elles étaient la douceur incarnée, généralement belles, minces, douces, elles ne prenaient pas de place sur la piste de danse, elles n'étaient pas jalouses les unes envers les autres, mais solidaires, combien dans les toilettes m'ont offert de la *C, une *pils, du make-up, et même du dentifrice (quand les soirées duraient longtemps, il fallait bien se refaire une beauté et cela passe par une hygiène irréprochable!!! On avait beau se droguer, on était clean en dessous, pas comme certaines salopes qui prétendent être clean (sans usage de drogue) mais qui ont d'autres vices comme la perversité, qui est je trouve, le pire des vices, et qui sont dégueulasse en dessous (et qui n'ont aucune pudeur, aucune fierté), si vous voyez ce que je veux dire.... Comme quoi, la seule vraie drogue c'est l'excès... Je pars du principe que la philosophie du bouddhisme (et de la wicca ) est dans le juste lorsqu’elle prétend que dans chaque chose il faut de l'équilibre, si vous êtes équilibré en tout, croyez moi vous serez heureux, car un excès à quelque part, engendre inévitablement une faiblesse autre part, que ce soit au niveau physiologique, ou psychologique...

 

Des ouvrages à lire, très interessants :

 

                       

 

        

 

 

Vocabulaire

 

*XTC=ecstasy

*After = (de l’anglais : « après »). Après soirée, généralement les afters commencent à l’heure où les clubs et les discothèques ferment (aux alentours de 5/6 heures) et ferment le matin même, voir même le soir dans certaines villes comme Zurich, New York, Tenerife, Ibiza, Goa…D’autres ouvrent même l’après midi, ce sont là des afters « after after ». Cela permet aux fêtards de stopper la fête le plus tard possible. La plupart font de leur vie (du moins de leur jeunesse) une fête… Ils ont compris que la vie est courte et qu’il ne sert à rien de se priver du meilleur âge de notre vie (16-28 ans), car après le goût n’est plus le même, et les gens vous acceptent un peu moins (à cause de votre âge), dans ce cas précis, mieux vaut se rendre dans des soirées moins commerciales, ou on ne vous juge pas sur votre âge, mais sur l’âge que Vous faites… C’est une bonne philosophie, et ou le statut de « cougard » n’existe pas, et l’âge n’est pas un frein à l’Amour s’il doit être… Ce n’est pas une question de mode ou de tendance, c’est juste se sentir bien, peu importe ce que les autres en disent, et n’oubliez pas : tous ces gens qui vous jugent, ne seront pas là le jour ou vous aurez besoin d’eux (si vous vous retrouviez dans la rue par exemple) et il est fort à parier que la plupart ne se priverait pas s’il rencontrait le bonheur… Malgré tout, je pense qu’il est nécessaire d’évoluer et de ne pas régresser… Ainsi, il est bien de continuer de faire la fête, mais à partir d’un certain âge, acquérir la connaissance semble plus judicieux, et la notion d’équilibre va de soit à cet âge là ou nous sommes censés représentés un modèle pour les plus jeunes… Dans les anciennes religions ont admirait les anciens pour leur culture, leurs expériences de vie… Cela se perd dans nos sociétés car justement les anciens ne reflètent pas suffisamment leur personnalité comme elle devrait être (ainsi, probablement en manque d’expérience dans leur jeunesse, ils vivent leur jeunesse tardivement, et cela n’est pas dans l’ordre des choses, à chaque âge ses expériences…) Ensuite, il est évident qu’un ancien fêtard, *raver ou autre appréciera (par nostalgie) de revivre les meilleurs moments de sa jeunesse, et revoir les adeptes de son mouvement qui était pour lui ‘(et sera toujours, une sorte de clan, de famille, car on choisit ses amis, mais pas sa famille…) en participant à des soirées : « Remember », comme il y en a couramment à l’Oxa à Zurich (Remembrer of Trance…). Dans ce cas, il va de soi que la notion est différente… Mais il aura compris par lui-même que la qualité vaut mieux que la quantité, exactement comme les ecsta, car à trop prendre, elle prend un goût amer…

*C = cocaïne, on dit aussi coke, cola. Elle comporte encore d'autres surnoms tels que:  blanche neige, blanche, caroline, corine, etc.

*NDE: expérience de mort imminente (EMI) est une expression désignant un ensemble de "visions" et de "sensation" consécutives à une mort clinique ou a un coma avancé.

 Ces expériences correspondent à une caractérisation récurrente et spécifique contenant notamment : la décorporation, la vision complète de sa propre existence, la vision d’un tunnel, la rencontre avec des entités spirituelles, la vision d’une lumière, un sentiment d'amour infini, de paix et de tranquillité, l'impression d'une expérience ineffable et d’union avec des principes divins ou supranormaux. Cependant, rares sont les EMI qui associent tous ces éléments et on observe une certaine variation inter-individuelle.

A la suite de ce type d'expérience, des patients déduisent la possibilité que la conscience survive à la mort. Les neuroscientifiques expliquent généralement, et partiellement, ce phénomène par une altération de la conscience cérébrale dont les mécanismes physiologiques ont largement été étudiés. Une minorité de neuroscientifiques remettent en question le pouvoir explicatif de ces mécanismes et développent des théories rendant possible l'existence de la conscience indépendamment de l'activité cérébrale.

D'autres expressions sont parfois utilisées comme « expérience aux frontières de la mort », « expérience de mort approchée » (EMA), « expérience de mort-retour », ou l'expression anglaise : « near-death experience » (NDE). Source: wikipédia.

* Pils = pilule (xtc)

*Raves: soirées électroniques (avec genres musique smultiples: techno, trance, hardtech, hardtrance, acidtrance, hardcore, acidcore, gabbers, etc.) qui se déroulent en clubs ou dans des usines désaffectées. 

* Raver = personne écoutant de la musique électronique et appartenant à son mouvement dans son ensemble, comme un club de rugby par ex. Les ravers sont un peu les bébés des hippies, ils appartiennent à un mouvement peace and love, et cherchent la fuite plutôt que la confrontation. Les rappeurs écoutent du rap et sont dans un mouvement qui appartient à une culture, une philosophie de pensée et de se comporter, qui cherchent plus la confrontation au monde via le verbe, l’adjectif qualificatif qui prend une place importante dans leur chanson…Mais aussi parfois dans leur look.

*Héroine: opiacé dérivé de la plante pavot. Cette plante est non speed, contrairement à la coke, ces efefts sont donc inversés à cette dernière.

*Teuf: il s'agit de soirées free, qui ont lieu en pleine air. Le son y est généralement non commercial, style Hardteck ou Hardcore. Parfois ont lieux des tecknivals, cela veut dire: sur trois jours non stop (comprenez: jour et nuit!!!).

 

Vidéos des anciennes rave (1995-1998)

 

Vous trouverez ci-dessous des morceau techno et trance (anciens et modernes, les meilleurs), ainsi que des extraits de nos soirées, une rave party (non free party, qui se déroule en plein air) dans une usine désaffectée, vraiment mortelle, qui s'appelait: "l'Ancien palais" à Genève; cet endroit a été détruit depuis près de 20 ans maintenant... Ouf, sa passe trop vite! Si j'ai un conseil à donner aux jeunes qui liront cet article: profitez de votre life un max à 20 piges (c'est une si bonne période), et à partir de la trentaine, évoluez tranquillement vers la Spiritualité. Car, justement, on dit souvent que la techno, notamment la Goa n'a pas de religion, et que peut-être un jour, ce sera le cas, personnellement, je trouve que le chamanisme ou la wicca (religion néo-paienne des sorcières modernes) collerait vraiment bien avec cette musique, ca ces deux mouvements sont peace, et en adéquation avec la nature. Pour savoir plus, je vous conseille ce site.

Vous pouvez et vous devez vous amuser... Voyager, Danser... Quant à la drogue, comment pourrai-je vous conseiller de ne point faire ce que j'ai fais? Et en toute franchise, je ne regrette pas d'avoir consommé l'ecstasy... Par contre évitez à tout prix l'*héroïne, cela vous endort le cerveau et cela vous rend indubitablement dépendant (physiquement malgré la plus grande volonté du monde, regardez le film:"Transpoting" qui traite de ce sujet, si vous ne l'avez pas, je pourrai vous l'offrir par mail, n'hésitez pas à me le demander...)... Bisous à tous! Profitez bien, et aimez-vous au lieu de vous déchirer les uns contre les autres inlassablement.

 

Morceaux Lige & Drogue

 

 

 


 

Et Tech sur la drogue!!!*

 

 

 


 

 

Voici un livre à lire que je vous conseille de lire, il est très complet sur la télépathie et les corps subtils (évoqués dans cet article).

  • Nom du fichier : Bailey alice a la telepathie et le corps etherique awl
  • Taille : 505.46 Ko

Télécharger

 

Un autre livre sur les chakras (évoqués dans cet article)

  • Nom du fichier : Chakras corps subtils et prana
  • Taille : 794.95 Ko

Télécharger

Et enfin "Les paradis artificiels" de Charles Baudelaire

  • Nom du fichier : Paradis artificiels
  • Taille : 361.55 Ko

Télécharger

Commentaires (2)

Le Pti
  • 1. Le Pti | 09/03/2019
Wow Vraiment bien expliqué jsuis sur l'EXC en ce moment pi en lisant jme suis tres bien situé et reconnu ds bien des Aspect Merci Du Partage et que la paix et le bien-être reste avec toi !!!
olivier
  • 2. olivier | 11/01/2019
Super article, merci pour toutes tes infos, t'as du y passer du time..

Ajouter un commentaire