Billets de yldie

Mes créations

  • Par yldie
  • Le 21/10/2014

Qui suis-je?

 

Identité, origines et personnalité

 

 

 

 

Je suis franco italienne, origine autrichienne, mais je vis en France vers Genève depuis ma naissance.

Depuis que je suis petite, les maîtres et mes professeurs avaient pressentie que j'étais prédestinée aux activités artistiques, d'ailleurs j'étais très douée en dessein et en français (dissertation), contrairement aux autres matières. Hélas, ma mère étant femme de ménage (et étant orpheline de père), elle n'a pas pu me  payer mes études, aussi, à cause de sa dépression, à 17 ans, je me suis retrouvée seule, livrée à moi même. Ce qui a engendré de mauvaises rencontres.

 

Les relations avaient ma mère ont toujours été tendues. Souvent, je me sentais seule et incomprise, et je me réfugiais dans ma chambre, en oubliant ces tensions à travers le dessin, une activité, que je pratiquais régulièrement.

Un jour, vers l’âge de 12 ans,  une amie, qui était ma voisine, me fit écouter une cassette d’acid house music (les premiers sons techno acidulés de l’époque), j’ai immédiatement apprécié cette musique qui me permettait de me défouler et d’extérioriser ma nervosité (car ma mère venait me harceler régulièrement dans ma chambre).trois ans plus tard, vers l’âge de 15 ans, , une camarade de classe, me prêta une cassette de techno (rave), à l’intérieur de cette cassette se trouvait un morceau de trance, particulièrement planant, triste et mélancolique. Dès la première écoute, elle me plu et me permit de « planer » et de me réfugier dans mes rêves. Il se trouvait d’ailleurs que je l’avais écouté justement après une dispute, pour le moins tendue, avec ma mère. On dit que la trance nous plaît immédiatement ou non, contrairement à la techno (et hardtechno) qu’il faut écouter plusieurs fois pour apprécier. Dans mon cas, ces deux styles (faisant parties tous deux de la musique électronique) me permettaient d’une part de m’évader dans une autre réalité, et d’autre part, de bouger, bref, de « triper ».

Vers l’âge de 15 ans, ma mère rencontra un homme avec qui elle fit sa vie ; à partir de là, elle me délaissa presque totalement. Elle se rendait quasiment tous les jours chez lui, dans sa maison, à quelques kilomètres de notre appartement respectif et me laissa seule.  Cette solitude m’incita à sortir à Genève, afin d’oublier mes problèmes familiaux (car je me sentais rejetée), je commençais à sortie le soir, de plus en plus fréquemment. Et un soir, un ami, me fit découvrir une rave party dans une usine désaffectée, appelée sècheront, sur Genève. A la même époque, ma mère m’offrit une école de coiffure où je fis la rencontre d’une jeune fille de mon âge ; comme elle était plus dévergondée, elle sortait souvent et avait beaucoup d’amis. Un soir, elle m’emmena dans un club très populaire à Genève dans les années 90, appelé : « l’ancien palais ». Il y avait une rave, avec de très bons DJ ;  (le milieu des raves party, se déroulent en clubs, contrairement aux « free party »). Plus je me rendais dans ces soirées atypiques d’un autre genre où les gens étaient très peace and love et plus je me sentais bien et dans mon univers, et ce, à tous les niveaux. Dans ces soirées, la musique me faisait oublier ma souffrance, ces soirées étaient pour moi, des « rêves party ». Certains DJ comme le célèbre DJ Willow avaient le don d’associer les morceaux de manière à les transcender. Ils avaient, c’est le moins que l’on puisse dire, le « feeling ». Les mélodies hypnotiques et transcendantales de la musique trance m’emportaient vers la trance, et me faisaient oublier, pour un temps, ma souffrance. Elles me permettaient aussi (grâce à l'absence de chanson) de créer mes propres histoires.

Vers 18 ans, à force d’écoute régulière, j’imaginais dans mon esprit, des sons nouveaux, et je rêvais de composer ma propre musique. A cette époque, à force de sortir, sans doute grâce à ma belle présentation on me proposa de devenir « gogo danseuse » pour les soirées techno. Cela m’a permit de faire la rencontre de nombreux  DJ suisses dans la musique électronique, je créais ainsi des liens avec certains d’entres eux comme Spike, Terroriste, Marco Mariotti… Il me vint donc l’idée de leur demander de créer du son avec eux. Hélas, à cette époque en tout cas, ils ne créaient pas, ils ne faisaient que mixer, et tous me proposaient de devenir DJ pour leur label, or, c'était la création que je voulais, ce que j'ignorais en ces temps-là, c'est que cette carrière m'aurait permit de gagner ma vie et de me faire connaître et par la suite de créer mes morceaux. Car j'ai beaucoup d'idées et j'ai d'ailleurs enregistrées une trentaine de mélodies différentes sur mon premier synthé, qui était, un jouet pour enfant !

Parallèlement à ces activités festives et musicales, je lisais (et lis encore) beaucoup d'ouvrages sur la parapsychologie (réincarnation, phénomènes poltergeists, télékinésie, voyages astraux). Il faut dire aussi que je suis médium depuis petite fille, j'ai été confrontée à ma première expérience paranormale à l'âge de 12 ans, et à par la suite,  les phénomènes paranormaux se manifestèrent de plus en plus intensément (vor mon blog pour y lire mes expériences si vous le souhaitez, cliquez ici:), et je voyage en astral depuis 6 ans maintenant. Je pense que mes dons médiumniques et artistiques viennent de mon extrême empathie, ce qui me fait ressentir le monde qui m'entoure (visible et invisible) plus intensément que le commun des mortelles. Ce qui  amène aussi beaucoup de sensibilité, et cette sensitivité, par extension augmente la créativité.

Je pourrai écrire deux livres sur les tragédies et les souffrances auxquelles j'ai dû faire face. J'ai aussi perdu ma petite fille, et la perte d'un enfant est la pire chose, je pense, qui peut arriver à quelqu'un. Mais le bon côté de ce triste destin, est qu'il m'a permit de m'apporter encore plus d'inspiration pour l'écriture (romans, chansons, poèmes...). J'ai d'ailleurs composé un poème pour ma fille.

Depuis petite fille, je voulais avoir un synthétiseur, par manque de moyen, je ne l'ai jamais eu. J'ai donc pu m'offrir mon premier synthé à l'âge de 30 ans.

 

Mon parcours

 

 

Après avoir effectué une école de coiffure que ma mère n'a pu finir de me payer (un an et demi après), vers l’âge de 21 ans, j’entamais une école d'esthétique, malheureusement, mais après un semestre de formation, j'ai dû travailler en plus de mes études, cela était très fatiguant, comme c’était une école privée réputée sur Lyon, elle était affreusement chère, et il était très difficile de joindre les deux bouts.

Par la suite, alors que j’étais en couple avec un garçon qui avait la chance d’être entretenu par ses parents, j’eus la chance de bénéficier de son aide, et cela m’a permit de reprendre mes études partiellement. Après quelques années d’enseignement à distance, en étudiant de façon  autonome la littérature, je réussi à atteindre péniblement le niveau bac littéraire (car il me fallait travailler occasionnellement pour subvenir à mes besoins quotidiens du fait que les parents de mon ex petit ami ne payaient que le loyer de notre appartement). Corrélativement à mes études et mon travail, je continuais à dessiner, et à lire des livres sur la parapsychologie et l'histoire de l'art et de la mode, car mon grand rêve était de devenir styliste, (mais l'école Esmod était trop chère). Comme les synthétiseurs étaient très chers en ces années là et que je devais financer mon permis de conduire et ma voiture, je devais renoncer pour un temps à jouer du synthé (et je n’avais plus le synthé pour enfant en question).  J'ai toujours rêvé de faire du piano, depuis petite fille, mais les cours étant trop chers, ma mère ne pouvait pas me les offrir. Je joue donc sur un vrai synthé (si on peut dire)  depuis quelques années seulement, sans aucune connaissance en solfège. Malgré ce manque  d’expériences et de connaissances musicales, j’arrive à concevoir des mélodies dans un genre trance. A force de jouer (seule), j’ai créé un genre de trance nouveau, « trance-gothique » (vous trouverez mon premier clip (amateur, bien que le son ait été fait en studio pro) ci-dessous.

Depuis quelques années, ma passion pour l'ésotérisme, ainsi que mes nombreuses expériences paranormales (médiumnité, voyages astraux, télépathie...) m'ont amenée à créer une école de parapsychologie, je travaille pour l'école et à côté je créé du son et je fais de la photo. Je m'adonne également à l’écriture (car je dispose de trois dons : médiumnique, musicale et textuel), et j’écris régulièrement des livres sur l’ésotérisme, mes autobiographies (pour le moment, non encore achevées), ainsi que des chansons et des poèmes dont vous trouverez certains d’entre eux dans la suite de cet article.

J’ai réussi à créer mes deux premiers morceaux de trance, grâce à un ami DJ, et arrangeur musical professionnel qui tient un label (DJ Dark Angel : label synn’s), hélas, cet ami a dû retourner en Hollande suite à des problèmes d’ordres personnels et nous n’avons pas pu donner suite à mes projets musicaux. J’ai conservé une trentaine de mélodies différentes sur mon synthé actuel, amis il me manque des logiciels professionnels pour les transformer numériquement (et prise midi, etc.).

 

 

 

Lire la suite

L'effet de la musique trance

  • Par yldie
  • Le 06/10/2014

La Trance

1) Définition :

La Trance est un genre de musique électronique. Son origine remonte aux sources de la techno et de la House. Elle est apparue chronologiquement postérieurement à ces deux genres, vers le début des années 1990. Elle se caractérise par une recherche systématique de lignes mélodiques répétitives et planantes obtenues harmoniquement et par l'utilisation de filtres dont les fréquences de coupure varient dans le temps. La Trance tire son nom du fait que sa musique et sa danse peuvent altérer la perception sensorielle de l'auditeur et le transporter dans un état d'extase hypnotique et méditative, la « trance (entrer eb trance) ». On assiste dans la deuxième moitié des années 90 à la division du mouvement : entre la Trance jouée en discothèque et la goa-psychédélique-trance jouée dans les rave-parties. Elle est aujourd'hui encore très populaire. (Wikipédia).

2) La trance amène la trance

La musique Trance, amène en état de « trance » Souvent critiqué à cause de ses dérives liées à la drogue. Elle n'en reste pas moins un genre de musique particulière qui a pour effet de programmer le cerveau vers des vibrations très élevés.

Contrairement à tous les autres types de musique, celle-ci unie tous ceux qui l'écoutent, tout en laissant chacun "être dans son trip" comme on dit. Celui qui l'écoute peut se trouver dans un contexte où il y a d'autres gens comme lui, mais en fait il expérimente un état de conscience altéré propre à lui-même.

Cette musique accroît les perceptions également, et de ce fait, elle nous amène à ressentir le monde et les autres, ce qui nous permet de communiquer par télépathie. On danse seul, pourtant on est tous ensemble, dans la même bulle, comme si nos énergies se dispersaient et s’unissaient pour ne faire qu’UNE.

Le fait d'écouter cette musique développe l’Amour UNIVERSEL, ouvre les portes de l'univers intérieur et extérieur et finalement apporte les clés de la réalisation personnelle.

C'est aussi un des rares styles de la musique électronique de l'univers techno, à favoriser un état pacifiste, peace and love. C'est sans doute grace à la trance d'ailleurs que les ravers,  (ceux qui écoutent la musique techno-trance) ont été appelés, dans la tradition populaire d' hyppies, ou plutôt de bébé hyppies.Car comme les hyppies, leur façon de délirer est peace and love. En effet, dans les soirées raves, et notamment trance-progessive, il n'y a jamais de conflits et encore moins de bagarre. Notamment jusque dans les années 2000, puisque par la suite, le mouvement est devenu moins authentique, et d'autres groupes (qui n'ont rien à voir avec l'esprit de ce mouvement), se sont mélangés à ces groupements festifs, et forcément, ont modifiés l'ambiance peace propre au mouvement des raves party qui s'est fusionné lentement mais sûrement avec d'autres groupes. Le mouvement s'est donc mixé avec des pseudo ravers, voir même des clubbers danse ou encore hip hop. Probablement ont-ils été attirés par l'originalité de ces soirées (multiples dance-floors, jolies gogo danseuses, mdma...), d'ailleurs cela a tellement plus, que même les boîtes et les DJ commerciaux (genre David Guetta) ont copiés les styles de ces soirées en mettant à l'honneur des DJ dance, et en y plaçant des floors dans les boites (avec floor: house, danse, vip, belles gogo danseuses, et jongleurs de feu...) On a même copié la manière de bouger des ravers (en sachant que la danse de la techno ne s'apprend pas, on la bouge, on la vit, on la ressent, selon son ressenti, propre à chacun, en définitive, on devient soi-même une mélodie.(Il est évident que nous nous aurions pu créer un style de danse, mais tout un chacun -les vrais ravers- savaient très bien que ce style de musique ne pouvait contenir une technique de danse, car cette musique est bien trop abstraite, il est évident que sa façon de bouger l'est également et chaque raver la reflète avec sa gestuelle en fonction de sa sensibilité et de l'histoire qu'elle lui transmet (elle est donc une musique subjective).

Ajoutons, qu'en plus de l'amour qu'elle nous communique, l'écoute régulière de cette musique permet d'accélèrer l'ouverture du chakra du cœur (Bahkti Yoga), tout en ouvrant les chakras inférieurs (Karma Yoga) également. Ajna (Jnana Yoga) et le coronal (Raja Yoga) sont activés très puissamment également. Tout dépend du type de Trance que l’on écoute.

Le choix de la musique "Trance" doit être un choix intuitif personnel.

Les conditions extérieures d'écoute peuvent varier, mais contrairement à « l’ambiant », la Trance demande une implication active dans le travail d'écoute, car le trip vécu est comme une planche de surf sur laquelle on se tient. Il faut rester sur la planche pour surfer la vague.

Plus on écoute de la Trance, plus on équilibre la kundalini, donc l'ouverture progressive de tous les chakras en même temps. Beaucoup trouvent également que c'est une musique Réparatrice. En effet, les douleurs et les souffrances se transforment en une légère mélancolie qui les élève haut dans d'autres dimensions pour les traduire en compréhension intérieure. Cela nous permet donc d’évacuer nos souffrances et de comprendre nos maux. Cependant, il faut l’écouter plusieurs fois pour commencer à l’apprécier et en distinguer ses différentes tonalités.

Mon expérience après de longues années d'écoute est que c'est une bénédiction pour le corps, le cœur, l'esprit et l'âme. Elle nous permet en autre de se libérer de ses souffrances et de son stress. Certains sons plongent directement au cœur de l'âme et avec un peu de pratique on peut les suivre, je veux dire "surfer la vague du son" et s'introduire au centre de son propre être. C'est une expérience incroyable.

Les clés de la réalisation ne se trouvent pas uniquement dans les ouvrages de bouddhisme, hindouisme ou autre. On peut les trouver partout et notamment dans la Trance. C'est à chacun d'expérimenter son SON. Celui qui le fera bouger, mais pas que bouger physiquement, fera plutôt bouger son cœur, son esprit, et fera vibrer son âme.

Qu'importe qu'il utilise une palette, de la poésie, ou le SON. Chacun peut choisir le moyen qu'il désire pour se réaliser spirituellement.

Donc, il ne faut pas s'arrêter à des dogmes qui nous obligent à suivre tel ou tel chemin uniquement soi-disant religieux ou spirituel pour atteindre la conscience divine. Tout cela est moyenâgeux. Prenons NOTRE raccourci et choisissons le chemin qui nous convient. Je pense personnellement qu'il y a des chemins simples, les clés et l'opportunité sont ici à notre porte, celui qui sait reconnaître son opportunité de réalisation comprendra. S'il suit son opportunité, d'office, ce qu'il fera sera totalement en harmonie avec l'esprit collectif. Si c'est le contraire et qu'il essaie de suivre l'opportunité de quelqu'un d'autre, il créera une friction dans l'espace-temps et se retrouvera en désaccord avec la place qu'il devrait avoir à un moment donné dans le plan de l'énergie universelle.

Le but est d'amener chacun à sentir SA propre place dans l'univers.

L'écoute de la Trance est un outil incroyable, car il crée un état d'intense amour et de béatitude personnelle. Le rayonnement de cet état est comme une boule de billard qui répercute les atomes qui l'entourent dans tous les sens. Celui qui l'écoute SE retrouve face à lui même, dans SON propre " ESPACE-TEMPS". Ce qui a pour effet d'atténuer toute souffrance au maximum et de lui permettre de Transparaître l’Amour.

Ainsi il commence à « méditer, » donc à se réaliser. Les sons ouvrent des tunnels directs ou indirects, petits ou grands qui connectent son esprit à son centre et accélèrent la conscience de son opportunité de vie.

La vie est une opportunité, qu'il faut regarder avec le plus grand amour. Avoir envie de la vivre suivant SA propre opportunité demande de la clairvoyance intérieure. Cette clairvoyance se développe également petit à petit à l'écoute de certaines "harmoniques de sons équilibrés". Une fois la clarté éveillée, il suffit de suivre le SON, et il nous guide sur NOTRE opportunité de vie.

Le tout est de toujours rester stable sur sa planche (donc éveillé intérieurement) et de choisir SES chemins.

L'humain devient alors comme une molécule qui parcourt d'infinis couloirs à travers les espaces et les temps. Pendant tous ces espaces-temps elle se chargera et se déchargera de substance, un peu comme une abeille. Puis une fois terminé (SHIVA), elle recommencera (BRAHMA) et l'équilibre universel sera toujours maintenu (VISHNU).

Donc, comme vous voyez, la Trance peut nous emmener très loin et très près, à nous de la discerner, ou plutôt de NOUS discerner.

Si vous souhaitez découvrir un festival « trance-Goa », nous vous conseillons « Hadras » festival qui a lieu chaque été en août. Pour info, voir leur site : http://www.hadra.net.

Enfin, voici une boutique en ligne où vous trouverez des CD favorisant la relaxation et la méditation en accord avec les ondes cérébrales du cerveau. Idéal pour se placer dans un état spécifique afin de favoriser telle ou telle discipline (méditation yoga, voyages astral, rêves…) : http://www.multidimensionalmusic.com/francais/bondes.htm

Yldie.

Raves et drogues

  • Par yldie
  • Le 28/09/2014

Raves et drogues

J'ai sélectionné (ce qui me semble) les meilleures reportages du moment  sur le sujet de la consommation des drogues "multiples" (polytoxicomanie), dans le milieu des raves, et au sein des ravers (leur vie privée). N'hésitez pas à poster vos commentaires, même si le site est nouveau. Je précise que ce travail (recherche, rédaction d'articles...) st gratuit. je ne gagne rien sur la pub.

Découvrir le site sur L'Univers de la Musique électronique!!!

  • Par yldie
  • Le 27/07/2014

 

L'Univers de la Techno Music !

 

Logo absolu

 

Ce site vous permettra de suivre découvrir mes créations vidéos (clips musicaux) et mes articles en relation avec la musique électro, il vous permettra aussi de rester en contact avec moi. Ainsi, vous serez informé des prochains événements : raves party, nouveaux articles, nouvelles vidéos, etc. !

Ce site est actuellement en construction, mais je travaille activement pour me dôter d'un site web complet et utile pour tous !

N'hésitez pas à mettre des commentaires, que ce soit pour me poser des questions (car je connais bien cet univers, je connais également des DJ et compositeurs), pour me demander de soumettre des nouveaux sujets d'articles ou tout simplement pour m'encourager !

Je vous souhaite une agréable visite sur mon site Internet et un "bon délire" !

 

Ma chaine You Tube: Absolu Création